Axe 2: Dynamique De La Cognition: Expertise, Vieillissement, Mémoire Et Emotions

Présentation

Objectif poursuivi dans l’axe : « Mécanismes cognitifs, développement et vieillissement».

 Nous étudions les processus cognitifs en nous centrant sur les changements qualitatifs et quantitatifs qui s’opèrent sous l’influence, séparée ou conjointe, de l’expertise, de contraintes liées à la mémoire, au vieillissement, états affectifs ou encore au contexte socio-culturel. 

Méthodes utilisées : 

les recherches menées dans l’axe s’appuient d’une part sur l’expérimentation, en analysant le comportement ou des signaux électrophysiologiques, mais également sur un ensemble d’outils psychométriques et neuropsychologiques et de modélisation cognitive. Les recherches projetées et en cours se déclinent en quatre sous-thématiques décrites ci-dessous.

Attention, perception, prise de décision et motricité
Un premier objectif de ces recherches est d’étudier comment l’acquisition d’une expertise dans un domaine donné modifie la perception visuelle. Plus particulièrement, elles visent à étudier comment, avec l’expertise, le système perceptif apprend de manière implicite certaines des covariations contextuelles du monde environnant. Nos recherches portent également sur la manière dont les connaissances expertes peuvent parfois enrichir la trace perceptive d’éléments non présents dans la scène visuelle, mais probables, ou encore comment l’apprentissage catégoriel conduit à transformer les processus de recherche visuelle, d’intégration perceptive et la perception de la similarité entre
les scènes.

Nous étudions aussi le fonctionnement de l’attention et son rôle dans l’apprentissage. Les possibilités d’automatisation d’un certain nombre d’opérations de traitement de l’information sont appréhendées grâce au paradigme de la double tâche.
Un troisième objectif concerne l’étude des mécanismes décisionnels, situés à l’interface de la perception, de la mémoire, et de l’exécution motrice. Ces recherches visent à développer des modèles computationnels permettant d’expliquer les données comportementales et électrophysiologiques observées
dans des tâches de choix. Les modélisations résultantes sont appliquées à des problématiques développementales (caractérisation de l’évolution des mécanismes décisionnels au cours de la vie) et neuropsychologiques (jeupathologique, trouble borderline, trouble du contrôle des impulsions, maladie de
Parkinson).

Enfin, nous sommes investis dans la recherche sur les productions motrices, à la
fois dans un contexte de fonctionnement normal et dans le cadre de la neuropsychologie. Nous étudions le fonctionnement de l’attention et son rôle dans l’apprentissage, notamment l’apprentissage moteur. Nous étudions aussi la motricité volontaire sous l’angle de la neuropsychologie cognitive et des neurosciences cognitives.
Nous cherchons à mieux comprendre l’organisation des processus neurocognitifs qui sous-tendent la production d’action (e.g.,
l’utilisation d’objets), dans une perspective fondamentale et comportant une visée clinique (i.e., revalidation cognitive)

Émotions, humeur et cognition
Nous étudions les influences respectives de l’humeur et de l’humour sur les processus mnésiques, perceptifs et leurs impacts sur les mécanismes de régulation émotionnelle et comportementale. Nous réalisons également des recherches sur les influences sociales du rire, et en particulier sur les stratégies de persuasion, ainsi que des recherches sur l’influence des émotions sur la perception visuelle. Des développement récents s’articulent autour de la perception d’affordances en liaison avec l’humeur du sujet.
Acquisition de connaissances et mémoire
Nous développons des recherches sur les mécanismes d’apprentissage permettant l’acquisition de régularités contextuelles.
Ces recherches visant l’acquisition de connaissances sont largement orientées vers les processus de mémoire implicite.
Une partie des recherches en neuropsychologie et en psychologie cognitive sont conduites afin de mieux appréhender le fonctionnement normal et les dysfonctionnements de la mémoire épisodique au cours de l’enfance. A ces fins, nous élaborons de nouveaux outils destinés à une utilisation clinique, et
cherchons à caractériser les facteurs permettant de favoriser la création et le maintien de souvenirs chez les enfants, qu’ils soient porteurs ou non de spécificités cognitives (épilepsie, amnésie développementale, kystes temporo sylviens…).
Une partie des recherches propose également une approche psycho-sociale de l’apprentissage chez l’enfant, et vise à mieux comprendre l’impact des facteurs sociaux (e.g., stéréotypes de genre, milieu socio-culturel) sur la mémoire épisodique et la mémoire de travail.
Vieillissement cognitif
Des recherches menées de façon transversale dans l’axe visent à documenter d’une part le vieillissement cognitif normal, et d’autre part le vieillissement pathologique.
Une première partie des recherches dans ce thème concerne l’étude du vieillissement normal de l’allocation de l’attention au niveau des processus centraux du traitement de l’information (ceux situés entre l’acte perceptif et l’acte moteur) et de la mémoire, en particulier à long terme. Nous proposons égalementune approche psycho-sociale du vieillissement, en documentant la manière dont les facteurs sociaux (e.g.,stéréotypes à l’égard du vieillissement)
influencent le fonctionnement cognitif des personnes âgées.
Nous nous intéressons aussi à l’optimisation de la rétention de nouvelles habiletés y compris sportives, et enfin à l’évolution des capacités d’apprentissage au cours du vieillissement normal ou pathologique. Une autre partie des travaux porte plus spécifiquement sur le vieillissement pathologique, en étudiant
l’influence des processus neurodégénératifs et/ou psychopathologiques chez la personne âgée sur les mécanismes de sélection de l’action, sur les comportements oculomoteurs et sur la production de gestes dans un contexte neuropsychologique (Alzheimer, Démence sémantique, Parkinson).
Nous réalisons également des travaux sur la possibilité de faire apprendre de nouveaux gestes moteurs à des patients Alzheimer en s’appuyant sur des registres de mémoire plutôt préservés, tels que la mémoire procédurale.

Liens avec les structures de recherche locales et régionales

Les travaux réalisés dans l’axe 2 bénéficient du support de structures de recherche partenaires.

Plusieurs membres de l’axe sont porteurs d’actions de recherche. au sein de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Environnement (USR CNRS et Université de Franche-Comté 3124 et Fédération de recherche FED-4209.

Les recherches menées dans l’axe s’inscrivent aussi pour partie dans le cadre de la Fédération de Recherche en Éducation (FR-EDUC) de Besançon.

Le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Besançon est également un partenaire privilégié dans la réalisation de projets de recherche cliniques.

Liens avec la formation en psychologie

L’axe 2 « Mécanismes cognitifs, développement et vieillissement » rassemble les enseignants-chercheurs spécialistes des questions liées à la psychologie cognitive et à la neuropsychologie prises au sens large, qui contribuent aux enseignements de licence et de master ( en particulier dans le parcours « psychologie cognitive et neuropsychologie » ).